lundi 4 janvier 2016

Un sac vide, ça tient pas debout !

C'est une private joke entre moi et moi-même mais comme je me lis toute seule ici ce n'est pas vraiment grave...
Cette phrase un peu ridicule n'est pas une allusion à la couture d'un nouveau cabas (même si je lorgne sur le très joli modèle aperçu ici...) mais la traduction d'un proverbe sarde, qui incite les gens à manger plus que de raison... très souvent entendu chez ma grand-mère pendant les périodes de fêtes pour vous inciter à reprendre une tranche de panettone pour faire glisser la bûche ! 

Tout ça pour dire qu'en cette période de régime intense (j'ai dû entendre ce mot au moins 10 fois aujourd'hui parmi les gens que j'ai croisés !), j'ai décidé de passer mon tour et de faire glisser la rentrée avec gourmandise.


Quand j'étais étudiante à Lyon (moi je vous dirais il y a quelques mois mais on me souffle dans l'oreillette que ça fait un peu plus longtemps...), je luttais contre les dimanches de loose en allant chercher une brioche à la praline dans une boulangerie du quartier Saint Jean dont c'est la spécialité (pour les touristes...), et pour m'ôter toute culpabilité, je montais la déguster dans les jardins de la basilique... les marches offrent largement le droit à une brioche !

Hier, j'étais toute désolée de cette rentrée à venir, blues du dimanche après-midi gris et triste, avec en tête la douceur des jours passés en famille et déjà une to-do list effrayante... 
Comme ça fait belle lurette que je ne vis plus à Lyon, j'ai fait une brioche moi-même (d'après cette recette) et je l'ai mangée (pas entière hein...) après avoir abattu au moins autant de copies qu'il y a de marches pour monter à la basilique !





Ca a (un peu) adouci ma perspective de rentrée...
Mais surtout, j'ai trouvé des oreilles compatissantes pour écouter mes lamentations, et oh surprise ! j'ai trouvé ce matin dans mon casier toute une boîte de brioches abandonnées là par quelqu'un qui m'avait entendu dire qu'il était tellement dommage de ne manger des coquilles de Noël qu'à Noël...

Alors la magie réside certainement dans les pralines (c'est rose, manque plus qu'un peu de paillettes et c'est forcément magique !), mais surtout dans les amies avec qui vous les partagez.

Si vous avez la chance d'avoir pris des vacances, je vous souhaite une reprise rose et pailletée, ou à défaut bien entourée...


2 commentaires:

  1. Eh bien moi, je lis encore et pis même que je connais cet adage que je tiens... Euh... de toi ��Cette brioche fait vraiment très envie! J'espère qu'elle a bien adouci cette reprise:-) j'aurais aimé etre là pour partager aussi ce goûter entre copines comme avant, à Lyon...

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour le partage de culture sarde! Cette petite phrase me plaît bien. Mais dis-moi, j'ai comme l'impression que cette brioche "aux bonbons" me dit quelque chose...

    RépondreSupprimer