mardi 1 octobre 2013

Alors que la tempête fait rage...

Nous venons de vivre une magnifique semaine d'été indien.
Et pourtant ici, depuis ce WE c'est la tempête...
Les enfants malades : pas d'école, pas de nounou, pas de travail pour nous... à tour de rôle.
Se heurter à l'incompréhension des autres, de ceux qui ne savent pas, ne savent plus, ce que c'est que de s'inquiéter pour ses petits... qui vous mettent des réunions à 8h15 alors que vous travaillez à temps partiel pour emmener la grande petite à l'école (ben ça tombe bien, c'est encore mieux si vous ne travaillez pas à cette heure-là, ça n'empiète pas sur les cours...), la difficulté à dire NON et à assumer le regard de ceux qui ne savent rien de votre organisation personnelle, qui pensent avec leur calendrier quand vous avez le coeur qui se déchire d'imaginer la poupette à la garderie à 7h30 !
La fatigue, la frustration, l'envie malgré tout de faire, de bien faire, d'avancer, de traverser.

Et pourtant de belles choses.
Des petites courageuses et souriantes, malgré la maladie, la fièvre, l'ennui de rester à la maison.
Une mamie qui nous a permis d'aller bosser, parce qu'il le faut bien...
Une bonne fée qui nous apporte le dîner tout prêt (tout, même le dessert !), juste comme ça, parce que ça soulage (merci encore Eugénie !) et qui nous évite de sombrer dans le surgelé.
Des vacances qui arrivent à grands pas, un séjour entre cousines pour Baptistine et quelques jours en amoureux pour nous.

Et une surprise dans la boîte aux lettre la semaine dernière !

 Mon invitation pour le salon Créations et savoir faire, offerte par Linna Morata ! Je ne savais pas trop si j'allais m'y rendre ou non, mais avec une entrée gratuite, c'est décidé !!!



Mise en perspective avec ma to do list, on comprend que je n'ai pas vraiment besoin d'aller au salon pour ajouter des projets aux projets...


Alors bon, positiver. Faire ce qu'on peut, comme on peut, quand on peut ! 
Regarder les jolis moments et sourire.
Comme ça ...



3 commentaires:

  1. Haut les cœurs ma belle, laisse les grincheux dans leur collège, sèche les réunions et couve tes petites puces comme elles doivent l'etre! Le temps partiel est le bon choix, ça met du temps pour que les collègues et chefs l'integrent mais à force de persévérance...Courage!
    Génial cette invit au salon:-) mathi

    RépondreSupprimer
  2. Haut les coeurs!!!
    Vous faites les bons choix, au diable les cornichons!

    RépondreSupprimer
  3. Oh je serais bien venue aussi, on aurait pu s'y retrouver, mais cette année, ça n'ira pas, zut de zut! Tes filles sont trop jolies!

    RépondreSupprimer